Espace Presse

L’IFC et Amundi lancent une stratégie obligataire de 2 milliards de dollars pour soutenir une reprise verte, résiliente et inclusive

Paris, France,

Afin de relever le double défi de la lutte contre les inégalités et le changement climatique, la Société Financière Internationale (IFC), membre du Groupe de la Banque mondiale, et Amundi, premier gestionnaire d'actifs européen, ont pour projet de lancer un nouveau fonds d’investissement qui aura pour stratégie de diriger jusqu’à $2 milliards d’investissements privés vers des obligations durables des marchés émergents, soutenant la lutte contre le COVID-19 et favorisant une reprise verte, résiliente et inclusive.

Dévoilée en marge de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques COP 26 à Glasgow en Écosse, la stratégie Build Back Better Emerging Markets Sustainable Transaction Bond (BEST) de ce nouveau fonds sera gérée par Amundi. Ce fonds devrait permettre d’orienter les capitaux des investisseurs institutionnels vers des émissions obligataires durables émanant d’entreprises et institutions financières dans les pays en développement. Ceci devrait contribuer à renforcer la classe d'actifs et à orienter le financement vers des domaines prioritaires, tels que le climat et l’égalité femmes-hommes.

La nouvelle initiative IFC-Amundi vise à accroître l’offre et la demande pour d’autres segments d’obligations durables, un marché qui conserve une marge de croissance par rapport aux obligations vertes. La stratégie BEST, qui aura une durée de vie prévisionnelle de 10 ans, contribuera aux engagements pris par IFC dans le cadre du Plan d'actions sur le changement climatique du Groupe de la Banque mondiale. Elle fait suite à deux fonds d'obligations climat sponsorisés par IFC : le fonds Amundi Planet Emerging Green One axé sur les obligations vertes émises par des institutions du secteur financier et le fonds HSBC Real Economy Green Investment Opportunities (REGIO), axé sur les obligations vertes émises par des sociétés non financières. Elle compte parmi les engagements sociétaux du Groupe Crédit Agricole.

« La pandémie de COVID-19 et le changement climatique représentent des menaces interdépendantes pour les pays en voie de développement. Des mesures urgentes sont nécessaires pour éviter que des millions de personnes supplémentaires ne tombent dans la pauvreté, protéger les emplois et assurer un avenir plus écologique », a déclaré Makhtar Diop, Directeur général d’IFC. « Les initiatives innovantes sur les marchés de capitaux peuvent jouer un rôle essentiel , en stimulant l'investissement privé, en suscitant un nouvel intérêt pour les actifs durables et en soutenant la reprise économique. »

Le COVID-19 a représenté un coût élevé pour les marchés émergents et les économies en développement en augmentant la pauvreté, en ralentissant la croissance économique et en limitant la capacité des gouvernements à apporter un soutien budgétaire. La croissance des émissions d'obligations durables par le secteur privé, conjuguée à l'augmentation des investissements en obligations vertes, peut contribuer à combler les écarts de financement sur les marchés émergents.

En plus de mobiliser les capitaux nécessaires, cette initiative fournira un nouveau modèle pour les autres gestionnaires d'actifs et les investisseurs institutionnels désireux de reproduire et amplifier son impact.

« Nous sommes fiers de poursuivre le développement de notre partenariat avec IFC, suite au lancement réussi d'Amundi Planet Emerging Green One en 2018, a déclaré Valérie Baudson, Directrice Générale d'Amundi.  Cette nouvelle initiative contribuera à développer le marché des fonds obligataires durables sur les marchés émergents. Elle démontre également le rôle de premier plan d'Amundi dans la finance responsable et constitue un bel exemple des avantages des partenariats public-privé pour les investisseurs et l'ensemble de l’économie."

IFC exigera que les investissements de BEST soient conformes aux normes mondiales régissant les obligations durables, et mettra en œuvre un mécanisme d'examen pour s'assurer que ces investissements soient bien alignés avec les objectifs de la stratégie. Afin d'étendre sa portée aux pays à faibles revenus, le guichet du secteur privé de l'Association internationale de développement (IDA PSW) envisage la fourniture d'une garantie de crédit partielle, par le biais de sa facilité de financement mixte. La stratégie BEST sera également accompagnée d'un mécanisme d'assistance technique[1] visant à accroître la qualité et la quantité des émissions obligataires durables sur les marchés émergents.

Footnotes

 

  1. Un programme géré et administré par l'IFC, afin de créer un marché des obligations durables et vertes dans les pays en développement

La Société financière internationale (IFC), membre du Groupe de la Banque mondiale, est la principale institution de développement axée sur le secteur privé dans les pays émergents. Elle mène des opérations dans plus d’une centaine de pays, consacrant son capital, ses compétences et son influence à la création de marchés et d’opportunités dans les pays en développement. Au cours de l’exercice 21, IFC a engagé un montant record de 31,5 milliards de dollars en faveur de sociétés privées et d’institutions financières dans des pays en développement, mobilisant ainsi les capacités du secteur privé pour mettre fin à l’extrême pauvreté et promouvoir une prospérité partagée alors que les économies font face aux répercussions de la pandémie de COVID-19. Pour de plus amples informations, consulter le site www.ifc.org.

Dans le cadre de la 19ème reconstitution de l'Association internationale de développement (IDA), le Groupe de la Banque Mondiale poursuit le guichet du secteur privé de l'IDA, créée en vertu de l'IDA18, afin de catalyser les investissements du secteur privé dans les pays les plus pauvres et les plus fragiles. Reconnaissant le rôle clé du secteur privé dans la réalisation des objectifs de l'IDA et les objectifs jumeaux du Groupe de la Banque Mondiale, cette fenêtre offre une source de financement de co-investissement et de garanties pour réduire le risque d'investissements privés appuyés par l'IFC et l'Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA). L'IDA PSW est une option lorsqu'il n'existe pas de solution commerciale et que les autres outils et approches du Groupe de la Banque Mondiale sont insuffisants. Pour plus d'informations, rendez-vous sur: http://ida.worldbank.org/psw

Expert
Contact
Document
download.success
Malheureusement, il semble que nous ayons eu un petit soucis technique. Pouvez-vous retenter votre chance ?
À propos de Amundi

A propos d’Amundi

Premier gérant d’actifs européen parmi les 10 premiers acteurs mondiaux[1], Amundi propose à ses 100 millions de clients - particuliers, institutionnels et entreprises - une gamme complète de solutions d’épargne et d’investissement en gestion active et passive, en actifs traditionnels ou réels.

Ses six plateformes de gestion internationales[2], sa capacité de recherche financière et extra-financière, ainsi que son engagement de longue date dans l’investissement responsable en font un acteur de référence dans le paysage de la gestion d’actifs.

Les clients d’Amundi bénéficient de l’expertise et des conseils de 4 800 professionnels dans plus de 35 pays. Filiale du groupe Crédit Agricole, Amundi est cotée en Bourse et gère aujourd’hui plus de 1 800 milliards d’euros d’encours[3].

Amundi, un partenaire de confiance qui agit chaque jour dans l’intérêt de ses clients et de la société.

www.amundi.com    

 

Footnotes

 

  1. Source : IPE « Top 500 Asset Managers » publié en juin 2021 sur la base des encours sous gestion au 31/12/2020
  2. Boston, Dublin, Londres, Milan, Paris et Tokyo
  3. Données Amundi au 30/09/2021

Une question, un besoin spécifique ?

Sites internet Amundi