Espace Presse

Baromètre 2017 de l’actionnariat salarié par Amundi : un dispositif de partage et de création de valeur se développant tant dans les grandes entreprises que celles de tailles intermédiaires

Paris, France, 28/11/2017,  par Amundi

Fort de sa présence historique sur ce secteur, Amundi, N°1 de l’actionnariat salarié1 avec plus de 60,9% de part de marché1 et 28,1 milliards d’euros sous gestion1, vient d’établir un indice de référence représentatif du marché de l’actionnariat salarié en France sur la période allant de 2013 à 2016. Permettant à un salarié d’acquérir des actions de son entreprise dans le cadre de son épargne salariale, ce dispositif, historiquement développé au sein des grandes entreprises (GE), rencontre de plus en plus de succès auprès des entreprises de tailles intermédiaires (ETI). 

Selon les données EFES2, si plus de 86% des GE en Europe ont un plan d’actionnariat salarié, soit plus de 7 millions de salariés actionnaires, la France est le 1er pays européen en termes de :

  • montant total du capital détenu par les salariés (95 milliards d’euros),
  • nombre d’actionnaires salariés (plus de 3 millions)
  • et de pourcentage moyen du capital de l’entreprise détenu (6% globalement, 4% hors dirigeants).

En 2016, Amundi a mis en place 65%3 du nombre total des opérations d’actionnariat salarié réalisées.  

Sur l’ensemble des opérations d’actionnariat salariés (augmentations de capital et cessions de titres) mises en place par Amundi entre 2013 et 2016 - soit plus de 80 opérations réalisées par une quarantaine d’entreprises françaises de tailles et de capitalisations différentes3, l’étude d’Amundi met en évidence plusieurs tendances.

56% d’augmentation du nombre d’opérations d’actionnariat salarié entre 2013 et 2016

L’actionnariat salarié offre de nombreux atouts. D’une part l’entreprise, en associant l’ensemble des acteurs à la création et au partage de valeur, renforce la culture d’entreprise et de groupe, le sentiment d’appartenance et crée une base d’actionnariat solide. D’autre part, le salarié bénéficie de conditions avantageuses (abondement, décote…) et d’un instrument de motivation au sein de son entreprise en alignant ses intérêts sur ceux des actionnaires.

Entre 2013 à 2016, Amundi a mis en place 81 opérations d’actionnariat salarié déployées dans plus de 120 pays, soit une progression de + 56% : 26% des entreprises ont réalisé des opérations chaque année, et 53%, au moins 2 opérations sur la période. Même si ces opérations sont principalement réalisées au sein des GE, on assiste à un intérêt accru des ETI : en 2016, 24% des opérations du baromètre sont réalisées par des ETI. Les ETI non cotées réalisent majoritairement des opérations de cession de titres.

Un intérêt confirmé pour ces opérations : le taux de souscription moyen tangente les 40%

Les taux de souscription moyen chez les ETI convergent vers ceux des GE (autour de 38% en 2016).

Même constat, les montants moyens de souscription aux opérations d’actionnariat salarié chez les ETI convergent également vers ceux des GE en 2016 : 4 331€ chez les GE contre 3 935€ chez les ETI.

Même si l’attrait de l’abondement – versement complémentaire de l’entreprise dans le cadre d’un versement dans un plan d’épargne - est confirmé puisque le taux de souscription dépasse les 50% lorsque l’abondement proposé par l’entreprise est supérieur à 1 500€, il n’est pas le seul élément de réussite d’une opération d’actionnariat salarié. En effet, le Baromètre relève que les taux de souscription les plus importants se retrouvent dans les secteurs des « Services aux Collectivités », la « Santé » (secteur bénéficiant des abondements les plus élevés) et le « Pétrole et Gaz » (secteur bénéficiant d’abondements plus faibles mais avec des opérations plus récurrentes).

En 2016, 2/3 des entreprises ont proposé une décote d’au moins 20% lors de leur opération d’actionnariat salarié, celles n’offrant aucune décote présente un abondement fort (entre 3 000€ et 4 000€).

Entre 2013 et 2016,  les sources de financement se sont diversifiées. Dans les opérations proposant le financement via l’intéressement et la participation, plus de 50% des souscriptions sont financées par ces opérations collectives (nette hausse de la souscription via la participation (+ 86%) ainsi que l’intéressement (+ 71%)). Très peu d’entreprises utilisent la monétisation des comptes épargne temps.

Enfin, même si en 2016 le taux de souscription reste 2 fois plus élevé en France (46%) qu’à l’international ( 24%), ce taux a augmenté de 14% entre 2013 et 2016 sur ce second périmètre.

L’actionnariat salarié = un actionnariat stable avec en moyenne 8 ans de détention au-delà des 5 années de blocage

L’actionnariat demeure stable puisque les salariés clients d’Amundi conservent en moyenne plus de 13 années leurs avoirs investis en actionnariat salarié (5 années de blocage + 8,2 années en moyenne).

Rapprochée avec les données DARES en 2016, se basant sur un salaire annuel brut moyen dans le secteur privé de 35 976€, la souscription moyenne d’un salarié français de GE à ce type d’opération, représente 12% de son salaire annuel (et 11% au sein des ETI). Ainsi, les salariés ayant accès à l’actionnariat salarié épargnent majoritairement dans ce dispositif puisque le taux d’épargne des ménages français, d’après l’INSEE, est de 14% en 2016.

Des opérations internationales en développement

Les entreprises, dont le siège social est en France, associent de plus en plus leurs salariés à l’international aux opérations dédiées d’actionnariat salarié. En 2016, les opérations internationales ont couvert en moyenne 19 pays et 82,7% des entreprises favorisent la souscription via les Fonds Communs de Placement Entreprise (FCPE )4. A noter que sur la période, les montants moyens souscrits à l’international ont plus que doublé passant de 1 593€5 en 2013 à 3 606€5 en 2016. 

 

1 Chiffres AFG au 30 juin 2017

2 Données EFES - survey 2016 - Ce Recensement est basé sur une base de données de grandes entreprises cotées européennes (2.335 entreprises, soit 25% de toutes les entreprises cotées, 99% de la capitalisation totale et 95% en termes d'emploi) et de grandes entreprises non-cotées (301 entreprises). France: 360 grandes entreprises dont 95 non cotées. Toutes opérations confondues : plans collectifs, actions gratuites, stock-options.

3 L’étude d’Amundi porte sur 80 opérations réalisée auprès d’une quarantaine d’entreprises françaises de tailles et de capitalisations différentes : l’échantillon comprend 75% de GE et 25% d’ETI, et 85% d’entreprises cotées et 15% d’entreprises non cotées

4 Véhicule de placement dédié à l’actionnariat salarié agréé par l’AMF

5 Abondement compris

 

La synthèse de l’enquête est également disponible sur simple demande auprès du service de presse.

 

 

Avec 55 milliards d'euros d'actifs gérés1, près de 110 000 entreprises clientes1et 3,8 millions de salariés porteurs1, Amundi occupe la première place en Epargne salariale en France et se positionne en leader sur l’actionnariat salarié1 et  sur le PERCO1.

Amundi s’engage à accompagner ses clients entreprises et leurs salariés dans la durée en leur offrant une qualité de service à la mesure de leurs attentes :

- pour les Fonds Communs de Placement d’Entreprise (FCPE), la qualité, exprimée au travers de la performance et de la transparence, est assurée par une équipe de gérants dédiés qui maîtrisent les spécificités de l’épargne salariale et retraite et exploitent l’ensemble des expertises de gestion d’Amundi.

- pour nos clients, nos équipes ont à cœur d’assurer une relation privilégiant proximité et accompagnement personnalisé.

- en matière d’investissement responsable, Amundi est un précurseur, comme en témoigne le développement de la gamme AMUNDI LABEL, labellisée par le CIES (Comité Intersyndical de l’Epargne Salariale) depuis 2002.

 1. Chiffres AFG Données au 30 juin 2017  

À propos de Amundi

Amundi est le premier asset manager européen en termes d’actifs sous gestion, et se classe dans le top 10 mondial[1]. Le Groupe gère plus de 1 470 milliards[2] d’euros et compte six plateformes de gestion principales[3]. Amundi offre à ses clients d’Europe, d’Asie Pacifique, du Moyen-Orient et des Amériques une large gamme d’expertises et de solutions d’investissement en gestion active, passive et en actifs réels et alternatifs. Les clients d’Amundi ont également accès à une offre complète d’outils et de services. Ayant son siège social à Paris et cotée en Bourse depuis novembre 2015, Amundi est le premier Groupe de gestion d’actifs européen en termes de capitalisation boursière[4].

Grâce à ses capacités de recherche uniques et au talent de près de 4 500 collaborateurs et experts des marchés, basés dans 37 pays, Amundi fournit aux particuliers, aux clientèles institutionnelles et corporate des solutions d’épargne et d'investissement innovantes pour répondre à leurs besoins, objectifs de rendement et profils de risque spécifiques.

 

Amundi. La confiance, ça se mérite.

Rendez-vous sur www.amundi.com pour plus d’informations ou pour trouver l’équipe Amundi proche de vous.

[1] Source : IPE « Top 400 asset managers » publié en juin 2018 sur la base des encours sous gestion à décembre 2017.

[2] Données Amundi au 30/09/2018

[3] Plateformes de gestion : Boston, Dublin, Londres, Milan, Paris et Tokyo

[4] Capitalisation boursière au 30/09/2018

Une question, un besoin spécifique ?

Sites internet Amundi